Mieux communiquer: 5 exercices pratiques

Il n’est pas toujours facile de communiquer aisément avec les autres… que cela soit en famille ou avec des personnes qui ne sont pas de notre entourage. Cela vient de notre éducation mais également de la société qui ne nous a pas forcément donné les codes d’une communication dite ‘non violente’. Celle-ci vise à pacifier nos relations avec les autres et avec soi, à mettre la bienveillance au cœur de celles-ci. En plus d’être une méthode de communication efficace, elle nous apprend à cultiver la bienveillance envers nous-même, pour pouvoir dans un second temps nous exprimer en apprenant à écouter et comprendre les autres.

Les principes de l’éducation positive et bienveillante ont des bienfaits sur l’estime de soi et sur la santé émotionnelle des enfants. Cette approche éducative favorise des relations basées sur le respect mutuel tout en prenant compte les besoins des enfants comme ceux des adultes.

Voici 5 exercices pratiques pour tenter d’appliquer cette méthode

Exercice 1 : Apprendre en quelques étapes à réguler une de nos émotions primaires : la colère, en l’utilisant comme une alliée

  1. Se taire quand on est en colère pour ne pas aggraver la situation, s’isoler quelques instants et respirer.
  2. Écouter sa colère, observer les sensations physiques associées à cette colère (mains moites, respiration accélérée, impression d’être moins ancré dans le sol, etc).
  3. Prendre le temps d’identifier les besoins qui ne sont pas satisfaits et qui provoquent cette colère (besoin d’harmonie, de simplicité, de reconnaissance, etc).
  4. Observer en soi l’émergence de nouveaux sentiments.
  5. Chercher et formuler oralement les demandes qui pourraient satisfaire ses besoins.
  6. Prendre le temps de vérifier que son énergie s’est transformée en quelque chose de positif, qu’il n’y a plus de colère, avant de retourner vers l’autre et utiliser la posture et la communication adéquate.

Exercice 2 : Apprendre à remercier les autres.

Pour cela, énoncer les faits pour lesquels nous avons de la gratitude.
Ensuite, exprimer les sentiments qu’on a éprouvé en réponse à ces faits.
Pour aller plus loin, lister tous les besoins qui ont ainsi été comblés.

Exercice 3 : Suite à un conflit, il est souvent nécessaire de recouvrer ses esprits

Pour cela il convient de se poser 2 premières questions visant à accueillir ce qui se passe en soi, faire le point avant de revenir vers l’autre :
– Qu’est-ce que je ressens ?
– A quoi est-ce que j’aspire ?
Ensuite, se poser 2 nouvelles questions tournées vers l’autre en se mettant à sa place, développer son empathie et changer son point de vue pour relativiser le conflit :
– Qu’est-ce qu’il a ressenti pour que l’on ait cet échange ?
– A quoi est-ce qu’il aspire ? 

Exercice 4 : Apprendre à se dévoiler en exprimant clairement ce que l’on souhaite, sans jugement, sans agressivité, sans non-dits.

Arrêter d’attendre de l’autre qu’il comprenne ce qu’on veut.
Pour cela, voici les 4 étapes à suivre :
– Raconter les faits de manière neutre, tels qu’ils se sont produits ;
– Exprimer ses sentiments sans retenue et sans accuser l’autre (éviter le ‘’TU’’ et privilégier le ‘’JE’’) ;
– Exprimer quels sont nos besoins en réponse à ces sentiments ;
– Enoncer nos demandes par rapport à ces besoins.

Exercice 5 : Apprendre à écouter, créer une bonne qualité de connexion avec l’autre.

Se mettre à la place de son interlocuteur avec bienveillance et compassion, tout en restant neutre. Pour cela, on peut reformuler ce que l’autre a dit et décrire les sentiments qu’il vous a expliqué avoir ressenti. Ensuite, lui demander si vous avez bien compris. En apportant une écoute à l’autre, c’est là qu’on lui est le plus utile.

Carine CARDONI
Fondatrice et formatrice en dev. des compétences socio-émotionnelles et relationnelles

Envie d’en savoir plus?
N’hésitez pas à suivre la formation en ligne « Les bienfaits d’une communication bienveillante » programmée le 11 octobre 2021. Infos et inscriptions: emo-skills.com.