Château de Clervaux

Le château se dresse  sur un éperon rocheux, entouré par les habitations du bourg. La partie la plus ancienne remonte au 12e siècle, le château grandira au début du 15e siècle, sous l’impulsion de la puissante maison de Brandenbourg. Pour protéger le flanc sud, Frédéric Ier y fait construire l’énorme tour de Bourgogne, abritant également la prison. Un peu plus tard, dans ce même flanc sud, surgissent de plus vastes locaux d’habitation et des aménagements de caves, mais surtout, dans la première cour du château, la tour des Sorcières, pour assurer la défense de la forteresse.
De plus vastes locaux d’habitations et des aménagements de caves surgissent un peu plus tard, ainsi que la tour des Sorcières pour assurer la défense de la forteresse. Albert Eugène de Lannoy enrichira la première cour de bâtiments administratifs, d’écuries et de granges… En 1887, les réalisations d’Albert Eugène de Lannoy seront démolies et les pierres récupérées employées pour l’érection, dans le parc situé en face, d’une moderne demeure seigneuriale pour le comte de Berlaymont devenue aujourd’hui l’hôtel du Parc. Le vieux château deviendra une propriété privée de 1927 à 1930 et tombera en ruines lors de l’offensive des Ardennes. Elle sera acquise par l’État luxembourgeois, puis superbement restaurée.
 
Le château abrite aujourd’hui le Musée des Maquettes, le Musée de la Bataille des Ardennes et l’exposition «The Family of Man» d’Edward Steichen.