5 pistes pour développer la capacité de concentration des enfants

Le manque d’attention au moment des devoirs est souvent synonyme d’angoisses pour les parents. Les enseignants, quant à aux,  ne parviennent pas toujours à capter l’attention de leurs élèves pendant les heures de classes notamment en raison de l’agitation de certains. De là à conclure que l’enfant est incapable de se concentrer, il n'y a qu'un pas... et bien vite tout le monde met la pression sur l’enfant en lui ordonnant de se concentrer. Nedia FIOLLE-NOURI, sophrologue, nous livre quelques conseils.

En dehors des troubles majeurs de l’attention, comme par exemple les TDA, un enfant agité ou peu attentif est un enfant qui s’ennuie ou se désintéresse d’une matière. Il a parfois besoin de faire une autre activité plus intéressante selon son point de vue.
Le saviez-vous?
La capacité d’attention et de concentration d’un enfant varie en fonction de l’âge, de l’activité et de l’environnement. On peut compter 20 minutes pour un enfant de 5-6 ans, la durée évolue à 25-35 minutes pour un enfant de 10-11 ans.

Plusieurs pistes sont possibles pour améliorer et développer la capacité des enfants à se concentrer. Certaines ne nécessitent pas une formation particulière, elles relèvent plutôt du bon sens et ont l’avantage d’être facilement applicables au quotidien. D’autres, sont des techniques spécifiques, telles que celles proposées par aux familles par un sophrologue.

1. Hygiène de vie : sommeil, alimentation
Le mode de vie moderne, au rythme trépident ne laisse pas assez de temps aux enfants d’avoir des plages de calme où ils peuvent faire des activités lentes. De plus, les stimuli auxquels ils sont exposés (écrans divers, bruits dans la collectivité, interruption dans la pensée) sont tout sauf des facteurs favorisant l’apaisement. Ajoutons encore le manque de sommeil qui est un des multiples facteurs impactant le comportement des enfants et leurs difficultés à fixer leur attention longtemps.
Veillez à ce que l’enfant se couche tôt et toujours à la même heure (y compris le week-end).

L’alimentation est un autre facteur qui peur perturber l’attitude des enfants: Le sucre et le sel cachés ainsi que les additifs alimentaires, favorisent souvent l’agitation. Il est important de bien lire les étiquettes des aliments que vos enfants mangent car certains produits contiennent des additifs qui peuvent, comme le mentionnent parfois les étiquettes, provoquer l’agitation chez l’enfant ».
Lisez la liste des ingrédients et évitez au  maximum les aliments sucrés en fin de journée. Incitez l’enfant à boire de l’eau pure et éliminez les boissons sucrées et les sodas.

2. Dépense physique
Un enfant a besoin de se dépenser physiquement après une journée d’école où il est assis pendant des heures. Une activité en plein air est recommandée pour lui permettre de s’aérer. Il est important de connecter les enfants avec la nature… Encouragez par exemple l’enfant à s’occuper d’une plante verte pour développer son aptitude à se concentrer.
Pour garantir une meilleure qualité d’attention et développer la capacité de concentration, consacrez 30 minutes par jour à des activités physiques en extérieur et/ou en lien avec la nature.

3. Utiliser les ressources propres de l’enfant
La capacité de concentration des enfants est variable en fonction de leur intérêt pour l’activité, l’environnement, les stimuli. Il est important de ne pas interrompre un enfant au travail afin qu’il devienne progressivement plus autonome et forcément plus concentré. Au moment de faire ses devoirs, laissez-lui le choix de la matière par laquelle il veut commencer pour capter son intérêt et son attention.
Pour garantir une meilleure qualité d’attention de votre enfant et développer sa capacité de concentration, veillez à ne pas l’interrompre lorsqu’il est absorbé par une activité et laissez-lui autant que possible le choix de la tâche à effectuer.

4. Techniques dynamiques et de respiration
Pour permettre à l’enfant de se reconnecter à son corps et de se détendre, on peut également avoir recours à des techniques très simples issues de la boîte à outils du sophrologue, comme par exemple des exercices de relaxation dynamique et de respiration.

Le pantin : sautillements sur place

  • Debout
  • Bras ballants et décontractés
  • Pieds collés au sol
  • On décolle un pied, puis l’autre et on saute
  • On tourne les pieds joints
  • On saute, on tourne, on saute encore, encore !

Contrôle du souffle
Demandez à votre enfant de souffler légèrement sur une bougie sans l’éteindre, pendant quelques secondes. Cette activité a l’avantage de lui permettre de contrôler son souffle, maîtriser son impulsivité et se focaliser sur une tâche.
Pour garantir une meilleure qualité d’attention de votre enfant et développer sa capacité de concentration, proposez-lui des pauses respiration/relaxation dynamique pour lui permettre de se reconnecter à son corps à travers la respiration et le mouvement.

5.Techniques de visualisation
En sophrologie, la visualisation permet d’utiliser notre imaginaire pour améliorer nos capacités. Au cours des exercices sophrologiques de visualisation l’enfant est encouragé à se laisser guider par son imagination dans la détente. Il utilise ainsi sa créativité pour développer sa capacité à se concentrer.

  • Demander à l’enfant de faire quelques respirations profondes en s’observant inspirer et expirer
  • Lui poser la question « Si tu étais un animal, qui aimerais-tu être et pourquoi ? »
  • L’inviter à fermer les yeux, décrire l’animal (sa couleur, la texture de sa peau, ses forces et faiblesses) et s’imaginer cet animal (faire quelques bruits et mimiques).
  • Pour garantir une meilleure qualité d’attention de votre enfant et développer sa capacité de concentration, encouragez-le à utiliser son imaginaire et sa créativité pour rester attentif. Il vous surprendra sans aucun doute.

Nedia FIOLLE-NOURI
sophrologue@Sophro’Lab

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someonePrint this page