Sainte Barbe

Le 4 décembre, on fête la Sainte -Barbe !
sainte-barbe

©MNM

Sainte Barbe est la patronne des mineurs, des pompiers et des métiers qui ont un lien avec le feu… Ce jour-là, de nombreux défilés ont lieu dans le pays et dans les localités minières afin de rendre hommage à ceux qui sont descendus sous la Terre Rouge, et qui ne sont parfois plus jamais remontés.

Elle aurait vécu au milieu du IIIe siècle. Refusant de se marier à l’homme que lui avait choisi son père, elle décida de se consacrer au Christ. Furieux, son père l’enferma dans une tour avec deux fenêtres. C’est là qu’ un prêtre chrétien, déguisé en médecin, s’introduira pour la baptiser. De retour d’un voyage, le père apprit que Barbe avait percé une troisième fenêtre dans le mur de la tour pour représenter la Sainte Trinité et qu’elle était chrétienne.

Furieux, le père, qui était un un riche édile païen, mit le feu à la tour. Barbe réussit à s’enfuir et à se cacher, mais elle fut dénoncée par un berger, traînée devant le gouverneur romain de la province, et condamnée au supplice. Mais elle refusait toujours de renoncer à sa foi alors le gouverneur ordonna au père de trancher lui-même la tête de sa fille. Elle fut alors torturée, mais elle refusait toujours d’abjurer sa foi. Alors, son père la décapita mais fut aussitôt châtié et mourut frappé par la foudre. Elle fut nommée par les chrétiens «la jeune femme barbare», d’où son nom de sainte Barbara.