On se met au tricot?

A NE PAS MANQUER! Atelier tricot géant le jeudi 18 octobre à la Belle Etoile!

Cliquez pour télécharger le guide…

Activité incontournable par le passé… le tricot fait son retour depuis quelques années!  Si l’intérêt pour le tricot  se porte plutôt bien, la transmission du « savoir-faire » s’est un peu perdue. Au Luxembourg, « Mamie et Moi » est à l’origine de diverses initiatives afin de rassembler les amateurs, toutes générations confondues.

Qui, mieux que « Mamie et moi » pouvait contribuer à vous donner les clés pour débuter? Voici un guide du débutant à télécharger ainsi que video qui apprendra aux débutantes à monter des mailles et à réaliser le point endroit et le point envers.

Voici également quelques liens intéressants:
www.ravelry.com: le temple en ligne pour trouver des modèles à tricoter, dans différentes langues et tous les niveaux.
Drops design (www.garnstudio.com) : Pour trouver des modèles variés, gratuits et la laine qui va avec, mais aussi des tutoriels vidéos pour s’améliorer en tricot.
bergers-cathares.com: pour acheter des modèles et de la laine issue de leur ferme en France (mohair et laine pure), et même adopter une chèvre !
www.julypouce.fr: une mordue de tricot et crochet qui partage tous ses modèles sur son joli blog !

 

Que faire de son premier carré de tricot? Les suggestions de Mamie…
Tricoter au Luxembourg: Les Cafés Tricot solidaire animés pas Mamie et Moi. En savoir plus…
Pour apprendre le tricot de façon plus académique, rendez-vous sur le site www.woolinspires.com.

Les « Mamies » proposent également leurs tricots à la vente. En savoir plus…

Pour la petite histoire…
Au XVIe siècle l’aiguille à tricoter s’ appelait « petite trique » ou « tricot », ce qui explique l’origine du mot tricoter. L’origine de cet art est beaucoup plus floue et remonterait jusqu’au IVe et Ve siècle. Des chaussettes tricotées, ainsi que des aiguilles à tricot en os ou en bronze et des bas-reliefs présentant des divinités en robes tricotées, ont en effet été découvertes dans des tombeaux coptes (chrétiens d’Égypte)! L’art du tricot perdra de sa popularité avec l’arrivée de l’industrie textile dans les années 1920. Si le tricot est un moyen économique de s’habiller, la laine devient rare et donc chère après la guerre. Le déclin du tricot est aussi dû au fait qu’il n’est plus enseigné à l’école, il ne se transmet alors que de génération en génération. Depuis les années 2000, le tricot est redevenu un art de rue à part entière: le « yarn bombing », puisque les artistes adeptes du tricot l’utilisent pour emmener le tricot dans la rue sous forme de graffiti.